Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 23:16

Ma petite Cécé m'a prêté un livre il y a dejà quelques temps...j'en avait lu quelques pages, mais je n'étais jamais tranquille, je n'arrivais pas à me "mettre dedans"...et puis l'autre soir, je l'ai repris...et je l'ai lu d'une traite, en quelques heures, tant il m'a plu.

 

"La petite fille qui ne voulait pas grossir" d'Isabelle Caro

 

                   source image, Amazon.fr

 

J'avais envie de lire ce livre et je me disais qu'il serait bien...mais je ne me doutais pas que je serais à ce point absorbée par l'histoire de cette jeune fille...

 

La lecture est aisée, fluide et je dirais même spontanée..on a l'impression qu'elle est là, en face de nous et qu'elle nous parle...tout naturellement...

Isabelle a une façon très sincère de se livrer à son lecteur et en même temps, on sent qu'elle avait l'amour des mots et qu'elle connaissait leur puissance...


J'avoue que j'avais un peu peur de faire acte de voyeurisme en lisant ce livre ou de plonger dans le "pathos", mais il n'en ai rien...bien au contraire...ce livre est empli d'une fulgurante envie de vivre...


Je pensais aussi qu'elle ne relatait que sa maladie, au quotidien, mais elle dit bien plus que ça....tout d'abord elle nous conte sa naissance, son enfance, son adolescence....l'emprise terrible et maléfique qu'avait sa mère sur sa personne, le long cheminement pernicieux d'actes, de faits, de privation, de peur...et  qui l'ont conduite, inévitablement, à cette maladie dont elle finira, nous le savons, par décéder finalement...

 

Plus les pages défilent, mieux on comprend....pourquoi, comment...

 

Pour résumer, j'ai été agréablement suprise par la belle écriture d'Isabelle, sa pudeur mais en même temps sa grand sincérite, sa volonté de ne rien cacher...de se mettre à nu, comme elle l'avait déjà fait physiquement...et j'éprouve beaucoup de respect pour la personne qu'elle était...

 

Un livre poignant et juste que je conseille...

 

Merci Cécé...

 

*~ un extrait ~*

 

"Une fois, vers cinq ans, je reste seule avec Joseph pendant que Maman est allée en Bretagne voir Papy qui est très malade.


Maman part pour Brest la veille de l'hospitalisation de Papy. Avant, elle me fait des recommandations, en mettant son doigt sous mon menton pour me forcer à la regarder dans les yeux. Elle appuie sur les mots, pour leur donner plus de force.

- Surtout tu ne sors pas, hein? Même si papa te le propose, tu refuses. Tu dois me le promettre, me le jurer. Si tu  m'obéis bien, je te rapporterai plein de cadeaux. Mais si tu sors, je le saurai et tu n'auras rien. Tu as bien compris : tu ne sors pas!

-Oui maman, promis juré.

Je ne contredis jamais maman, je veux être une bonne fille, lui faire plaisir pour qu'elle m'aime fort.

Le lendemain matin, Joseph me propose de l'accompagner au village pour aller acheter le pain. Par la fenêtre je vois les branches des arbres agitées par le vent. Il pleuvoie mais je crève d'envie d'accepter, pour sentir le vent et la pluie sur mon visage, pour respirer à plein poumons l'air frais, sans écharpes sur la figure pour me museler. C'est affolant, ce désir de liberté, d'évasion qui me met des fourmis dans les jambes et me pousse vers la porte. Mais, comme si Maman était cachée dans ma tête, j'entend sa voix martelant sans cesse, en rythme, comme un refrain plein d'oh : "tu ne dois pas sortir, si tu sors, je le saurais" Je ne veux pas lui désobéir, je voudrais mais je ne peux pas.

 

A l'élan qui me poussait vers la sortie quelques secondes plus tôt se substitue une force autrement puissante qui me cloue sur place. Une paralysie de terreur et de culpabilité ancre mes pieds dans le sol. Je m'entends répondre : "Non merci, je préfère rester ici."


La porte se referme sur Joseph qui s'en va sans moi, balancée entre accablement et soulagement.

Il n'y a pas plus prisonnier que celui qui collabore avec son geôlier...."

 

 

 

 

 

derniers articles:

Quand l'amitié fait tout...

Journée blanche...et rose...♥

Instant T au Mont D'Or (mais pas que)...Venez déguster!

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ~♥Samdalia♥~ - dans mes lectures...
commenter cet article

commentaires

earlette 05/12/2011 02:21


hé....t'es ou??? 


tu vas bien j'espère.....


moi je vais dodo .. et je te dépose un bisou

la nonna 04/12/2011 21:34


je le lirais..je connais les ravages mentaux des geoliers de l'âme.....parfois ce n est pas de l anorexie! on se fabrique un bon gros cocon protecteur a coup de kilos.....et on est malheureux
toute une vie.....


merci pour ce conseil de lecture , ai ete bien inspiré de passer chez toi...

fred 04/12/2011 08:33


drôle de maladie, pas facile de s'en sortir, une lutte permanente contre son corps et sa féminité. bisous

cécé 03/12/2011 22:04


Encore une leçon de la vie .... Je suis ravie qu'il t'aie plu, je l'ai adoré aussi et ton récit me donnerai presque envie de le lire à nouveau !! De rien ma p'tite Sam gros bisous

Mélissa 03/12/2011 20:28


J'avais vu le lancement de ce bouquin , je ne l'ai pas lu mais je pense qu'il me plairait aussi...


Merci pour ton avis.


Bisous.

Lui...

  • : La vie n'est pas un long fleuve tranquille
  • La vie n'est pas un long fleuve tranquille
  • : je laisse libre cours à mes envies d'écriture, pour y parler un peu de moi, de mes enfants....de mes envies et de mes coups de coeur, de rire, de gueule! En somme, un peu de nous et beaucoup de partage...
  • Contact

Moi...

  • ~♥Samdalia♥~
  • Je suis un être humain, avec ses qualités et ses défauts....
  • Je suis un être humain, avec ses qualités et ses défauts....

Merci de votre voyage sur le fleuve...


 counter
     visiteurs  
1-photo picasa 2110

 

  Et à bientôt ....

 

 

 

 

 

Recherche

Le fleuve a sa boutique!

 

bijoux, cailloux...c'est chou!!


Et Avant ???

Bon voyage sur le fleuve...pas toujours tranquille...

1-photo picasa 2110-001

le fleuve passe par là...

1-photo picasa 2110

 

 

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez samdalia sur Hellocoton



Retrouvez samdalia surHellocoton

Vous êtes     sur le fleuve...