Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 13:52

54780129.gif

Ca fait longtemps que je n'en ai pas parlé ici....pourtant ce n'est pas parce-que je ne souffre plus...ce serait trop beau!


Aujourd'hui j'en ressens le besoin, comme d'hab, pas pour me plaindre, si ça servait à quelque chose, ça aussi ça serait trop beau...................nan, juste pour le dire, une bonne fois pour toute, et essayer de passer à autre chose...

 

Parce-que voilà, j'ai très mal !

 

 je souffre.....

je sature...

je morfle...

 

Ca fait des jours que cette cona*** de fibromyalgie se rappelle à moi, et que je fais semblant de ne pas l'entendre, ça a du la vexer.....depuis ce matin elle a monté d'un cran...

J'ai envie (enfin, surtout besoin!) de faire pas mal de choses cet après-midi, mais.....étant donné que mes jambes se transforment petit à petit en morceau de bois sec et que je me traîne comme une vieille, très très vieille..à mon avis ça va être dur..........

 

Ces douleurs dans mes muscles qui se tétanisent, mais aussi dans mes articulations qui se crispent, m'énervent plus qu'autre chose.....!!!!!!!

 

Sans oublier, évidemment, le grand état de faiblesse, les mots à la place des autres, les idées noires, la détresse, la fatigue insurmontable, etc etc, enfin, bref, le même tableau que d'habitude quoi....


Donc au programme, repos d'une petite heure peut-être et essai de remise en marche de la machine de guerre, doucement, pour faire ce que j'ai à faire, parce-que si il y a bien un truc que je déteste, c'est être freinée dans mon élan....entre autres choses....

 

  lien image

 


Repost 0
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 16:41

 

Vous connaissez tous la loi de Murphy, vous savez, la loi de la tartine beurrée??

Celle qui dit que : "Si une chose peut mal tourner, elle va infailliblement mal tourner"

Cette loi qu'on appelle aussi la loi de l'emmerdement maximum...


Et bien dans le même genre, il y a la loi de la fibro...

Celle qui dit que "si une chose peut tomber, elle va infailliblement tomber"

Cette loi qui s'applique à biiien vous pourrir la vie!

 

Depuis plusieurs jours, je souffre beaucoup, et pour cause, je suis "en crise"de fibromyalgie, mais alors ce qui M'ENEEEEERVE au plus haut point, c'est que du lever au coucher, tout ce que je prendrai en main, tombera inlassablement!

 

Tout méchappe, (et pas rien que ces fichus mots qui prennent un malin plaisir à se faire la malle de ma mémoire......et qui refusent de sortir de ma bouche...)....et quand on a mal à en pleurer, que chaque geste, même anodin, est une torture, se baisser pour ramasser 56 783 objets par jour, c'est usant!! (en plus d'être déprimant...bin oui c'est quand même pas très glorifiant...et c'est flippant....)

 

Tiens, lundi dernier, j'ai même fait tomber mes clefs de l'appart au fond de la poubelle de 120 litres! arf! sympa pour aller les rechercher! (bon, j'avoue, là, j'ai un peu rigolé...je me suis fichu de moi, la tête dans la poubelle...!!) mais cette fois-ci j'en ai marre! marre et marre!

 

Voilà....c'était juste un petit coup de gueule contre cette loi, qui pour moi est vraiment  LA loi de l'emmerdement maximum!

A côté d'elle, une tartine toute pleine de beurre (même si je n'aime pas le beurre), qui tombe du mauvais côté sur le carrrelage de la cuisine, désolée, mais c'est vraiment du pipi de chat!!!

1-PHOTO PICASA490(En mode : #FIBROGROSSECONNASSEDEMERDEQUIPUEDUCUL#)

 

 

 

 


Repost 0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 21:52

 

 

Et voilà, c'est reparti pour un tour...

Des jours que je souffre le martyr, et entre autres souffrances, mon dos n'est que blessure, brûlure, comme si j'avais été rouée de coups.

J'en pleurerais si je ne serrais pas fort les dents sur le matin pour me retourner dans mon lit..ou en sortir...

Mais ce qui m'inquiétais le plus, c'est ce "point" juste à hauteur du poumon droit...gênant, douloureux, un peu anxiogène...il est dur de ne pas, lorsque ça dure depuis plusieurs jours, voir planer au dessus de sa tête un fantôme qui a déjà emporté des gens qu'on aimait....

Alors lorsque ce matin cette douleur s'est  aussi propagée sur le devant de la cage thoracique, vers les côtes flottantes et m'empêchant carrément de bouger "normalement", j'ai annulé ce que j'avais de prévu et j'ai pris RDV chez ma généraliste...

Après de nombreuses questions et un examen approfondi, elle se veut rassurante, il semblerait que ce ne soit ni les poumons, ni le foie....toutefois, si au bout de 8 jours d'anti-inflammatoire les douleurs sont toujours là et aussi intenses, il faudra penser à faire des radios...

Je sors de ce RDV entre soulagée et perplexe...1er diagnostic de ma doc : douleurs pariétales.....qui peuvent être des douleurs causées par plusieurs "choses"...bégnines, à plus grave...on va miser sur le bénin tant qu'à faire hein!

Et puis, en cherchant un peu sur le net (j'aime bien comprendre ce qu'on me dit et ce que me dit mon corps) sur un site médical, je vois dans la liste de ces "choses" : FIBROMYALGIE....chouette!...belote et rebelote!!, ça m'aurait étonnée aussi!!!!..elle est partout celle-là!! mais alors deux choses m'énervent bien :


1)Sur ce site, la fibromyalgie est classée dans la catégorie "origine psychiatrique".......juste à côté du syndrôme de Munchhausen (définition) , de la somatisation et de la simulation!! nan mais je rêve ???? Je ne sais pas de quand datait cet article ni même d'où il venait, j'ai fermé la page de colère..............je ne vais même pas m'abaisser à commenter de telles conneries...

 

2) Certes je suis en ce moment "en crise"...et il serait beaucoup plus simple pour moi de dire où je n'ai pas mal plutôt que le contraire....mais ce qui m'énerve c'est que, encore une fois, il se peut qu'on ne "trouve rien"...si j'ai encore mal dans 8 jours, et que ma doc veut que je fasse des radios, et que, on ne "trouve" rien, et bien, on rajoutera ces douleurs pariétales à la longue liste de mes symptômes et voilà, "ON" en parlera plus...moi, je ne pourrai plus vivre sans mais "ON" ne m'en parlera plus...ON  ne me soulagera pas et je devrai faire avec...........je ne sais pas si je suis bien claire, si on comprend ce que je veux dire par là??? Bien sûr, je voudrais être soulagée, exclure les maladies les plus graves, c'est important, mais voilà quoi, merde, j'en ai marre de rajouter et rajouter encore et toujours des maux............sans explication autre que : c'est la fibro.........3 ans que ça dure, que dès que j'ai un "pet de travers" il s'avère que ça fait partie de la liste des maux de la fibro......je suis en colère encore ce soir........!!!!!

 

Bon, de toute façon on verra bien la semaine prochaine...ma doc m'a prescrit un anti-inflammatoire très léger, puisque je ne supporte presque plus rien ( encore merci la fibro!)....oui, on verra.....  et puis la colère et bien ma foi, comme d'habitude, elle finira bien par passer, elle, au moins....

 

La-fibromyalgie.jpg

 

 

 

 

 

 

Repost 0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 16:06

 

Et bien oui, parce-que quand on est déclarée fibromyalgique, on le sait, ça ne va pas aller en s'arrangeant...


Donc on fait avec, on profite des moments d'accalmie (quand on a comme moi la grande chance d'en avoir) et on redevient la personne que nous étions avant : hyperactive, fourmillante d'idées et de projets, on fait 10 000 choses à la fois, on est plutôt  enjouée et dynamique, avec l'envie de voir des gens, de leur parler, de sortir....de vivre quoi.............et puis on sait que bientôt, on subira le retour de bâton, c'est inévitable, pas la peine de le leurer, ça arrivera forcément...

 

Et ça arrive.................

 

On se lève un moment....cassée, bloquée, coincée, crispée........on a pas envie, pas envie de se lever, de parler, de recevoir la lumière ébouissante du jour en plein figure, on a pas envie d'avoir mal à la tête et des vertiges,on a pas envie de croire que nos jambes ne nous porteront pas, on a pas envie que les engins de chantier dans la rue nous rentrent dans le cerveau et le serre dans un étau...on a pas envie que les 12 gosses qui attendent le bus avec nous nous hurlent dans les oreilles avec leurs petites voix toutes aigues...on a pas envie de louper l'encadrement de la porte 3 ou 4 fois dans la journée et bien se faire mal à l'épaule, ou faire tomber 4 fois de suite l'objet qu'on a en main...et de ce fait se dire tout haut que franchement on est complètement débile!!!....et s'énerver...

 

On a pas envie de chercher ses mots durant de longues minutes, ne pas les trouver et au final s'énerver....de nouveau......On a pas envie de pleurer, parce-qu'on en a marre....parce-que "personne ne remarque", et que "tout le monde s'en fout"...on a pas envie de se sentir une sous-merde.....on a pas envie de lutter contre soi-même...on a pas envie de savoir qu'on ne trouvera pas le sommeil avant fort longtemps dans la nuit et que quand ça arrivera, ce sommeil sera si peu réparateur que nous nous réveillerons le lendemain dans un état encore pire que celui d'aujourd'hui...on a pas envie de se reprendre à 3 fois avant d'écrire un mot avec les lettres dans le bon ordre lorsqu'on veut rédiger un article, on a pas envie de devoir aller chez le doc pour un souci de vessie irritable très douloureux et de grande fatigue, alors qu'on sait pertinement que ces maux viennent de cette fichue fibro, et que sans elle, on ne serait pas obligée de consulter, qu'on pourrait rester chez soi et faire comme la semaine dernière : s'occuper, s'affairer, créer, s'enthousiasmer...au lieu de se résigner  et se bourrer d'antibios....

 

Mais c'est comme ça, mon corps et mon esprit parfois m'échappent...il faut que je fasse avec...comme d'ahbitude, et d'ailleurs c'est ce que je fais!


Qui donc peut soupçonner un instant ce que je vis ces jours-ci? et bien personne.....OH, bien sûr, les mamans que je vois 4 fois apr jour doivent se dire que j'ai l'air un peu fatiguée, mais soupçonnent-elles un seul instant le calvaire que je vis parfois pour faire les quelques mètres qui me séparent de l'arrêt de bus?? S'imaginent-elles un seul instant que j'ai de violents vertiges qui m'angoissent? Savent-elles à quel point les gestes du quotidien peuvent me sembler la pire des tortures à certains moments??? Savent-elles que je hais me plaindre et que c'est ce que je suis entrain de faire en ce moment ?

 

 

O°O°° bulles °°O°

 

 

plainte? colère?

pas grave...ça passera...il suffit que je patiente encore un peu...

 

 

Repost 0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 21:32

 

Je suis depuis hier en crise de fibro, bon, je vous passe les détails, vous êtes au courant maintenant et je vais éviter de vous saoûler, mais il y a quelque chose de nouveau...bah oui, sinon je m'ennuierais...et qui me fait me poser pas mal de questions...


Pas eu le temps du tout de m'attarder sur le fait aujourd'hui, ni de m'apitoyer sur mon sort, trop de choses à faire, mais je vais essayer d'aller me renseigner un peu sur le net ce soir...et peut-être que certains d'entre vous aurez des infos à me donner....avant d'aller vir ma doc si ça persiste, évidemment......

 

Je m'explique: vers 11H00 ce matin, je me suis rendue compte, que j'entendais de drôles de bruits dans mon oreille gauche lorsque les garçons parlaient, en fait, c'est dur à expliquer, mais c'est un son, par-dessus leurs paroles, comme un tintement, ou plutôt comme un son de télégraphe, vous voyez ce que je veux dire?

 

Chacune de leur syllabe est ponctuée par ce son.......bon, inutile de dire qu'au bout de quelques minutes seulement j'ai commencé à ne pas apprécier du tout du tout.....et ça dure depuis des heures........no comment!

 

Quand Mari est rentré du boulot, j'ai pu me rendre compte que sa voix, plus grave, ne me faisait pas cet effet, mais par contre, je l'entend mal, et je suis presque obligée de lire sur ses lèvres pour comprendre ce qu'il dit...on dirait que j'ai du coton dans l'oreille, ou qu'il parle avec un chamallow dans la bouche, au choix...

 

Et puis, quand le "silence" se fait, j'entend clairement un sifflement dans mon oreille....ce qui est fort pénible!!!!


J'ai aussi la sensation d'être sous l'eau...vous savez, quand on va trop profond et que l'oreille se bouche un peu....et que les différents sons qui m'entourent, je n'arrive pas à les dissocier, ils se "mélangent" et ça fait un espèce de brouhaha dans ma tête...qui m'épuise....et me stresse....Je suis obligée de me concentrer pour arriver à suivre une conversation si il y a du bruit dans la pièce...


Depuis quelques jours, j'ai de drôles de vertiges, plutôt prompts, du coup, je me demande si ce n'est pas lié...

 

J'avoue que j'angoisse un peu....s'agirait-il d'acouphènes? il me semble qu'ils font partie de la très longue liste des symptômes de la fibromyalgie......mais je n'en suis pas sûre et je ne sais pas exactement ce que c'est, donc dur de se faire une idée....

 

J'avoue aussi que je préfèrerais que ce ne soit pas un symptôme qui se rajoute à ceux que j'ai quand je suis en crise, je trouve que j'ai ai déjà pas mal comme ça........et que ces bruits persistants sont à la limite du supportable...

 

Bon, j'ai écrit cet article déjà pour bin, l'écrire...c'est toujours ça de pris de lâcher un peu la soupape! , et aussi pour savoir si des personnes fibromyalgiques qui me liraient auraient ou auraient eu ce symptôme un jour et comment il se manifestait et si elles avaient réussi à l'"amoindrir"...ou si d'autres personnes, non fibro, avaient déjà connu ce que je décris (bien mal d'ailleurs, parce-que c'est dur d'expliquer en fait)

 

Bon, j'espère que vous m'aurez suivie...ma façon d'écrire est un peu....comment dirais-je? enfin, "bof-bof-moins", quoi....comme d'hab quand je suis en crise quoi!

 

Voilà, voilà......merci pour vos "témoignages" si vous en avez et sinon, bisous à vous!

 

 

 

 

 

Repost 0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 10:09

 

Après mes...environ 3 heures de "sommeil" haché d'une nuit, qui, vous vous en doutez n'a rien eu nde réparatrice, il va falloir que je redorme un peu....mais je n'y parvierns pas de suite...alors je vais comme promis parler un peu de cette SDM (semaine de merde) dont j'ai commencé à parler ICI...

 

Soyez indulgents se sera sans doute décousu...et bourré de fautes...

Je pense que le plus simple sera de faire pluseieurs articles en fait....

le premier sera celui-ci...puis un second suivra, où j'évoquerai la fibromyalgie et la dépression..et puis tout le reste de cette superbe semaine.......Bref, revenons-en à nos moutons!

 

Les vertiges donc....

Pour résumer un peu, je vais revenir sur cette superbe journée de dimanche....

Nous sommes invités à manger chez les grands-parents de Mari...puis nous irons chez un papy du village voisin qui fait de ses mains un petit village/crèche avec des automates dans son salon (la grand-mère de Mari voulait faire voir ça à ses petits-enfants, et à nous)...et enfin, nous irons prendre un café chez ma grand-mère...

Journée chargée, mais bon, rien d'insurmontable...chargée mais plutôt tranquille et agréable la journée....

 

Oui, mais c'est sans compter sur la fibro............


Déjà au réveil, je me sens mal....déjà, je suis fatiguée, et le mot est faible, en fait je dors DANS mon corps, même si je suis bien éveillée....et comme on dit chez nous: je suis "pas toute là"...

 

J'ai du dormir 2 ou 3 heures durant la nuit obscure et quelques minutes cumulées sur le matin...


Ca fait plusieurs jours que j'ai des vertiges...des jours que je m'accroche discrètement aux meubles, aux murs...que j'évite de faire des mouvements brusques, de tourner la tête trop vite

.

Des jours que lorsque c'est moi qui doit aller chercher le petit au bus, je serre les dents tout du long...cette rue, ces maisons, ces voitures...tout ça bouge, fait du bruit...semble se jetter sur moi et m'avaler....mais je ne dois PAS TOMBER!


et pourvu que je ne croise personne sur le chemin...pourvu que toutes ces mères et ces nounous avec qui d'habitude j'échange quelques mots ne me prennent pas trop pour une folle à récupérer mon gosse et filer comme si j'étais poursuivie par la peste.....

 

Sur le chemin du retour, je ne cesserai de répèter à mon fils "Avance!" "Marche plus vite, maman a mal à la tête" 'Dépêche-toi!".....et je porterai l'autre, en ayant peur de tomber avec lui dans les bras...mais sinon il est vraiment trop lent....je veux, je DOIS être au plus vite chez moi, en "sécurité"...

 

Bon, je reviens à dimanche...le repas....dès le début, je vais mal...et ça s'aggrave d'un coup...mes vertiges s'intensifient, pourtant je suis assise et d'ahbitude c'est une position qui me convient plutôt...Mon corps me fait de plus en plus mal, nuque raide, derrière de la tête douloureux, piques et brûlures dans les coudes, les genoux, les tibias...

 

Et cette table qui bouge, tangue, va et vient, les murs aussi, les visages...ces bruits de fourchette, de bouches, d'enfants...ils parlent tous, je ne comprend même plus vraiment ce qu'ils disent...je répond par des sourires lorsque je m'aperçois qu'on me pose une question...je me concentre intensément pour d'abord manger, puis ensuite rester là, assise, comme si de rien n'était...mais je ne pourrai pas indéfiniment...


Mari me demande "ça va pas?"

Moi "Non"

 

Vient s'ajouter à ça une bonne crise d'angoisse...comment ne pas avoir peur de se voir ainsi??????? moi ça me fait paniquer à chaque fois, j'ai beau savoir que...et que quoi d'abord??? sommes-nous vraiment sûrs que cet état n'est pas plus grave que ça? qu'il n'y pas dans mon cerveau comme un problème? Et sommes-nous sûrs que je ne suis pas entrain de devenir complètement folle???

 

Mon corps devient un  bout de bois...un bout de bois douloureux...je n'en peux plus, j'ai envie de pleurer, mais je ne veux pas le faire ici, devant eux....

Mari me dit qu'il fini et me ramène à la maison.....

 

Il devra m'aider à me lever, m'aider à m'installer dans la voiture, m'aider à en sortir....

J'irai m'allonger une heure, dans la nuit et le silence (heureusement les voisins du dessu n'étaient pas là)....je m'assoupirai un moment d'ailleurs.

 

Une heure après, Mari me téléphone pour savoir comment je vais, si je veux venir avec eux voir les automates...j'hésite, ça tangue encore mais j'ai envie de voir les loulous voir ça..et puis, j'avais dit que je prendrais des photos....je décide de venir...

 

Voilà comment je me retrouverai chez des inconnus, petit couple de papy mamie bien agréables du reste, à admirer le travail d'un passionné, à l'écouter parler comme un passionné (alors que j'entrave pas grand-chose), à prendre des photos (que je vus montrerai sans doute) à boire du café et manger duy gateau a) l'ananas...

 

et après tout ça, direction chez ma grand-mère...je l'a préviens de suite de mon état, elle sait.....mais je commence à aller un peu mieux de toute façon, mes vertiges sont plus gérables, et à part ces frissons qui me partcourent le corps, je retrouve un peu mes esprtis, je peux tenir une conversation....

 

Elle me prête un gilet, m'installe vers le radiateur..ah, ma mamie, toujorus aussi attentionnée....ça fait du bien....

 

 

Je m'aperçois que j'en ai écrit beaucoup...et que ça ne doit guère être intéressant...mais voilà, comme à chaque fois, je tais mon état, je passe ma vie désrmais à, le cacher, je me censure et je me suis dit qu'ici je ne devais pas le faire...pas ici, pas sur ce blog crée pour ça! pour en parler justement!

 

ici je veux pourvoir dire que j'ai 34 ans....que ça fait 2 ans quee plusieurs fois par an, par mois ou parfois par semaine je vis un enfer, à cause de mon propre corps...qie j'ai 34 ans et que parfois j'ai le sentiment d'en avoir 100, d'être en fin de vie....que j'ai 34 ans et que parfois je n'en peux plus...

 

 

Je veux dire ici que la fibromyalgie m'a aidée....oui, c'est vrai..m'a aidée, à me poser, à me poser des questions.....mais bon.....j'aurais préféré ne pas l'avoir quand même!!

 

Quels projets d'avenir faire avec elle? autant privés que professionnels? quand on se dit que nous sommes quelq'un de normal, avec des activités normales, et que du jour au lendemain ou même pire, d'une heure à l'autre s'installe en nous des dizaines de symptômes invalidants?

 

Vous, les fibros qui me lirez, avez-vous des vertiges? à quelle fréquence? comment les vivez-vous? dans votre vie privée, professionnelle?

 

Vous, les non fibros, désolée si parfois vous vous dites que je parle trop de ça...mais c'est comme ça, elle est en moi et comme je l'ai dit plus haut, je ne peux pas me taire ici...

 

J'aimerais aussi dire qu'à contrario je ne veux pas qu'on m'assimile à elle...j'ai tellement peur que kes gens qui m'entourent soient "effrayés" quand je leur parle de mon état...qu'ils ne veuillent plus me voir, plus m'inviter...qu'ils s'imaginent que je vais leur gâcher leur moment...alors que je ne suis pas tout le temps comme ça...et heureusement d'ailleurs! et puis....de toute façon, je me force à vivre quand même....ce que nous faisons tous......fibro, SEP, fatigue chronique, jambes sans repos, cancer, Crohn, Lyme...chacune de ces maladies ou syndrômes a son évolution, chacun à sa façon d'agir sur notre corps...mais tous nous apprenne bien des choses sur nous..nous apprenne à savoir taper du pied au fond de la piscine lorsque nous avons l'impression d'être au plus bas....

 

oui....mais c'est tellement plus facile lorsqu'on nous aide....nous comprend, nous entoure....ça prend moins  de temps..ça nous empêche de trop boir la tasse...

 

Quand je pense qu'il y a deux jours on m'a dit que je pourrais de temps en temps prendre sur moi! faire des concessions!

 

....no comment....mais je ne risque pas d'oublier ces paroles..........................

 

 

J'arrête là, je vous ai assez embêtés....

désolée, je ne me relis pas, je sais qu'il y a des fautes d'orthographe, de syntaxe et des lettres à l'envers (merci la fibro), j'en ai enlevé au fur à  mesure, mais surement pas toutes  ...

 

 

03 octobre 2010

photo octobre 2010

 

 

Croquez la vie à pleine dents....

tout le monde aime ça...

Mais la vie n'est pas un long fleuve tranquille....

 

 

 

 

 

 

derniers  articles:

Mon journal d'une SDM (semaine de merde)

La patate avec la peinture à la pomme de terre!!! Ui, ui, ui!! ;-)

Si on devait mourir demain...

 

 

 

 

 

 


 

 

Repost 0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 17:39

 

(article un tantinet grossier..............)

 

Depuis samedi soir je passe par tous les états....abattue, résignée, en colère, désespérée, optimiste, alarmiste.......à cause de quoi? de qui? de ma meilleure ennemie....elle s'est encore invitée sans crier gare et je ne voudrais qu'une chose : la virer à coups de pieds au cul la connasse!

 

soupirs...............que dire de plus? que faire? quoi penser? j'en sais rien...tout ce que je sais, c'est que là, j'en ai vraiment marre....marre de cette fibromyalgie qui me pourri la vie.

 

Marre aussi de me sentir aussi seule face à elle, marre de culpabiliser, marre de ne pas oser en parler parce-que "il y a pire"......marre de souffrir...les seuls endroits où je n'ai pas mal sont mon nez et ma bouche (conclusion très intéressante que j'ai réalisé tout à l'heure en faisant péniblement la vaisselle)...marre que mes jambes ne supportent plus le poids de mon corps, et de ce fait d'avoir peur de tomber, marre que mes dessous de pieds me brûlent par moments, marre de ressentir ces "pics" soudains dans mes bras et mes jambes, marre de ces vertiges, des ces sensations d'étourdissement, de ces crises d'angoisse, des ces maux de tête, de cette fatigue insurmontable, marre d'avoir l'impression de ne plus être dans mon corps et en même temps que celui-ci me fasse tant souffrir......

 

Marre qu'à certains moments de la journée j'aie peur d'être seule avec les enfants (même s'il ne s'est jamais rien passé.....que j'"assure" toujours).....marre de ne pas supporter le bruit...et le fait même qu'on me parle....et être incapable de toute façon de suivre une conversation cohérente avec cet esprit embrumé!

 

En bref, marre d'être ce que je suis!

Marre d'en avoir marre.................c'est naze..................


A part subir et me plaindre de temps en temps, je fais quoi? après tout c'est de ma faute, j'ai arrêté les traitements qu'on m'avait donné...mais en toute honnêteté, j'avais trop l'impression qu'on me donnait des médicaments juste par acquis de conscience puisque les résultats sont plus que mitigés...et qu'il n'existe pas de traitement CONTRE la fibromyalgie.

 

Les fibros prennent des anti-épileptiques (alors qu'ils ne le sont pas), prennent des anti-dépresseurs (alors que certains ne sont pas dépressifs, bien qu'inévitablement  un état dépressif découle de ce syndrôme), prennent des anti-douleurs contre des douleurs qui "n'existent pas"....................bah non, on a pas reçu de coup, on a pas de déchirure, on a pas d'élongation, on a pas de courbatures à proprement parlé......quand ça nous brûle on est pas vraiment brûlé, quand ça nous pique personne ne nous a piqué et quand nos muscles se tétanisent, on ne sait pas pourquoi....et là, ce sont des myo-relaxants qui sont sensés nous aider........je dis bien sensés, parce-que oui, les myo-relaxants myo-relaxent (permettent aux muscles de se détendre)...mais un peu trop à mon goût.......je suis déjà assez amoindrie comme ça!

 

Je crois que je vais devoir tout reprendre depuis le début.....faire des monologues ne sert à rien.......mais que faire de plus que ce que j'ai déjà fait??? vers qui me tourner?Je lis et j'entend tellement de choses différentes et souvent non vérifiées...


2 ans.....déjà 2 ans que je me traîne ce boulet, cette connasse......j'ai l'impression que ça fait une éternité....et aucune amélioration, ni espérée, ni visible.....de quoi être découragée...........MAIS CASSE-TOI CONNASSE!


Je suis fatiguée de tout ça.......


Alors je le dis...du moins je l'écris...et comme à chaque fois, ça me fait du bien....ce serait bien si elle savait lire la connasse...et qu'elle comprenne qu'elle pourri trop la vie des gens...et qu'elle aille faire sa vie ailleurs, je sais pas moi, sur une autre planète par exemple!....une planète spéciale connasse et connard....et une chose est sûre, elle serait sacrément peuplée cette planète..........................

 


 

Sur ce, et pour finir sur une jolie note de couleurs......

(juste pour emmerder la connasse, elle aime pas les couleurs la connasse!)


photo picassa279

 

 Bonne fin de journée !

 

 

 

 

Derniers articles:

Je fais mes valises!

Moins vite....

THE lettre....

 

 

 


Repost 0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 01:00

comment faire un article qui n'a ni queue ni tête...avoir envie de dire sans trop en dévoiler...avoir besoin de réconfort alors qu'on veut rire...........certains diront (des hommes san doute!) "ouais, c'est une femme, elle veut tout et son contraire!"...pas faux, je suis heureuse d'être née fille et pourtant je connais mes lacunes, proprement féminines...je ne suis pas féministe dans l'âme....juste fervante dévenderesse de l'opinion libre et de la chance à la différence.....

 

j'aime me retrouver devant ma page vierge pour pouvoir écrire tous ces mots qui vont sortir bruts de ma tête.............femme, pas femme...juste être humain!

 

Surement vont-ils disparaître très vite d'ailleurs, après les avoir relus et les avoir trouvé trop "personnels"....mais après tout, je m'en moque, comme le dit mon amie Arlette "je n'ai rien à cacher"....ou presque....un blog n'est pas un cabinet de psy ou une "boîte à confesse"! alors ce que j'ai à cacher et bien il est rangé gentiment en moi et jamais il n'en bougera.............mon jardin secret, depuis longtemps n'est qu'à moi.....

 

Au fil du temps, de mon expérience, (et de celle des autres aussi),  de mon ressenti, de mon vécu, j'ai appris à me "censurer" sur mon blog, à me préserver, à faire "attention"....et je crois que j'ai raison....il le faut!!!

 

Toutefois....ce soir...ou depuis hier....avant hier.....ou bien plus encore....des émotions sont là, présentes et m'envahissent.........

Des bonnes, très bonnes mêmes...et puis il y a celles que j'essaye tant bien que mal de dissimuler...

 

Est-ce cette crise de fibro qui dure depuis maintenant...des mois? mes nuits blanches? mon combat contre les vertiges "rien à foutre, on avait dit qu'on irait dans la forêt avec les gosses, on ira!!!" est-ce un chamboulement en moi? je ne sais pas.....

 

Je me sens tellement tiraillée...entre bonheur intense et désespoir immense...Je suis ultra sensible à tout...au bon, comme au pire.....

 

Je ne me suis jamais sentie aussi vivante, aussi aimante, aussi reconnaissante et en même temps j'ai tellement de moments d'abattement.......

 

Je me rend bien compte que ce que j'écris n'a ni queue ni tête....mais je l'avais dit au début de cet "article"!

 

Je ne sais plus quoi penser de moi........de mon blog........de mes idées....de mes engagements, de mes valeurs..............au fond de moi, je sais que je ne suis pas quelqu'un de "mal", mais le doute m'envahit souvent.....ma fibro me fait douter, ça j'en suis consciente...mon rythme de vie, mon alimentation, mon humeur en patissent et je lutte, je lutte, je ne fais que ça, lutter..............mais contre quoi?? moi même???? je ne sais plus......

 

Ce qui est étrange, c'est que je reste moi même...........je fais des soirées entre amis et j'ai du mal à rentrer, je passe des moments merveilleux et je ris, je parle, je partage.....je m'amuse!


Je partage sur mon blog et je surkiffe ça, je me nourris de ces échanges qui me rendent si heureuse, si moi, si bien..................

 

Je vais au resto avec mon frère et sa copine et je suis bien, très bien même, je savoure, je me délecte de ces moments....

 

Je ris de et avec mes enfants, je les enveloppe d'amour, je les regarde graviter autour de moi avec un amour démesuré........et même quand je leur crie dessus parce-qu'ils sont invivables, je me rend compte de la chance que j'ai de les avoir auprès de moi, ces petits êtres.....et mes amours, ils prennent tant soin de moi, ils savent vivre avec une maman fibro....ils connaissent mes limites, me demandent si je veux me reposer.......ça me fait mal........je ne peux, dans ces moments là, que les prendre dans mes bras et les embrasser, si fort, que mon coeur me fait mal......

 

Les gens qui me cotoyent à l'occasion ne se doutent pas (enfin je crois...) de ce que vis lorsque ça ne va pas....et je me garde bien de leur en parler si ils ne me posent pas de questions.....mais ces périodes de "crises " (comme je déteste ce mot!) m'empoisonnent tellement la vie...........je dois tellement lutter contre ce corps qui ne veut plus suivre mon esprit.......................allongée sur mon lit à 15H00, en attente d'un "mieux", je me vois entrain de me lever, je me vois faire toutes ces choses anodines que je voudrais réaliser: me laver, me peigner, jouer avec mes enfants qui rient à gorges dépoyées dans le salon, sans moi.....ranger ces jouets et ces vêtements sâles qui trainent, nettoyer l'aquarium..........etc...etc.......et puis, je le fais! oui, je le fais, parce-qu'après deux ans de vie commune avec la fibro, j'ai appris à la combattre!!!!!

 

je ne m'écoute plus! mes enfants viennent de se rendre compte de mon absence...."elle est où maman?" et ils arrivent, se jettent sur mon lit, se lovent contre moi pour un câlin si doux qu'il en est douloureux..............."ça va mieux maman?" "Oui mon coeur! tu me fais un bisou?, tu veux aller te balader? on met les bottes?"

 

Et c'est parti................................et finalement, comme d'habitude, je vais mettre de côté mes douleurs, aux genoux, atroces depuis 3 semaines, les autres, silencieuses par moments mais handicapantes quand même.....et on va  alller se promener dans la forêt, comme si de rien n'était..............parce-que non, il n'y a rien! je n'ai rien et je vais bien!! la fibro je l'emmerde!

 

et puis c'est vrai, marcher un peu, éviter de tourner le tête trop vite, de faire trop de mouvements et se sentir vivre et heureuse ça fait tellement de bien! ça n'empêche pas de dire "WWWWAAAAHHH regardez cet éééEEEEééénoooOOOrme champignon! (un cèpe plus gros qu'une assiette!), ou de ramasser des feuilles pour faire un herbier ou de se moquer, gentiment, mais surement de Liam qui vient de se payer LA gamelle du siècle dans la boue!

 

C'est vrai, je vais bien.................même si beaucoup de choses me taraudent...........même si des personnes auxquelles je tiens me manquent aussi......beaucoup.......vraiment braucoup.....................et que je redoute de ne plus jamais avoir de contact avec elles...je souffre en silence.............et puis je fulmine aussi parfois..........mais c'est la vie n'est-ce-pas?

 

 

Voilà.......ni queue, ni tête, c'est ce que j'avais annoncé..........je ne fais pas de promesses en l'air, c'est déjà ça!

 

ce qui est sûr, c'est que je vous embrasse tous très fort!

 

et la vie continue...........là où elle ne s'est jamais arrêtée! ............même si ce n'est pas un long fleuve tranquille...

 

 

La phrase du soir..........et du jour :

 


On a toujours besoin des autres.........

 

 

A3

 

Le "jardinet" printemps 2010

 

 

 

 

 

Repost 0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 14:36

 

Voici ce qui pourrait être la journée type d'une fibromyalgique...

une parmi d'autre...

 

http://users.skynet.be/alemanno/Dossiers/Fibromyalgie/fibro.jpg

7H30 : il est l'heure de se lever, et après une nuit hachée, gachée, douloureuse, la remise en route est plus que difficile...son corps lui fait mal, elle a la sensation de ne pas avoir dormi du tout...en réalité elle est encore plus fatiguée que lorsqu'elle s'est couchée.

Elle essaie de se donner le temps de dévèrouiller son corps, mais elle n'a pas toute la journée non plus, alors il faut y aller...debout! Mais ça fait mal, son corps et comme rouillé, tordu, crispé, brûlé.....Elle est jeune, tout du moins, elle ne se sent pas encore vieille, et pourtant, lors des crises, elle se sent emprisonnée dans le corps d'une grabataire....parfois elle regarde des vieilles personnes et les trouvent plus agiles et alertes qu'elle...

Dès les premiers pas, elle s'aperçoit qu'elle a des vertiges....si elle prend un traitement, elle pensera que ce sont les effets indésirables des médicaments (myorelaxants, antidépresseurs, antiépileptiques), tous ont plus ou moins ce genre de désagréments......), si elle ne prend pas de traitement, elle ne saura pas pourquoi elle a ces vertiges étranges à chaque fois qu'elle est "en crise" et aura appris (ou pas) à vivre avec...elle sait qu'elle devra s'y faire et conjuger avec eux durant toute la journée....

Elle traverse l'appartement, ses jambes sont "molles"...elles semblent se dérober sous elle....elle croit vraiment qu'elle va tomber, mais elle sait aussi que ça ne lui ai jamais arrivé, alors elle fait avec......

Lors de sa toilette, elle s'énerve que des gestes aussi simples et naturels la fasse autant souffrir...se laver les dents, se sècher les cheveux, tenir son bras levé en fait est déjà une petite torture....


Peut-être qu'elle travaille à l'extérieur...qu'elle devra donc prendre sa voiture....ça l'a fait un peu angoisser...elle sait que sa tête sera un peu embrumée toute la journée, ses reflexes seront plus lents, elle sera un peu "dans sa bulle", alors conduire, elle aime pas ça quand elle est en crise.....


Peut-être qu'elle est une maman au foyer et elle doit lever ses enfants, les préparer pour l'école.....les porter, les soulever, alors que son corps ne la soutiens même pas elle........commencer la journée avec les sempiternelles chamailleries ou chouineries, qui, au bout de 5 minutes l'auront déjà épuisée......lors des crises le bruit est tellement insupportable! comme si elle avait dans les oreilles des amplificateurs...tout est si fort, si aïgu, que parfois même le bruit lui donne la nausée....

 

8H30 : peut-être qu'elle est au travail....suivant les tâches qu'elle a à faire, elle s'adaptera, mais de toute façon, les gens qui parlent fort, les bruits des machines, les discussions animés, les mouvements répétitifs, les charges lourdes à porter...autant de choses qu'elles doit subir comme une punition....


En plus, elle essaye de faire "comme si de rien n'était", et ça c'est pesant pour elle, ça demande beaucoup d'énergie de faire semblant...

Elle a déjà parlé du syndrôme dont elle souffre, une fois, deux fois......on l'a écoutée, poliment.....

Cette fois-ci ça suffit, elle ne va pas passer son temps à se plaindre non plus...elle préfère se taire.........mais petit à petit, sans s'en apercevoir, insidieusement, elle s'est coupée du monde qui l'entoure...refusant d'aller manger avec ses collègues à la cantine (trop de bruit, pas envie de parler, son cerveau va au ralenti de toute façon, à quoi bon?), refusant le petit café à la machine, pour les mêmes raisons......et puis en plus le café, elle ne le supporte plus trop...avec ce syndrôme, son estomac, ses intestins ne sont plus ce qu'ils étaient, tordus, brûlants, gargouillants.........

 


peut-être qu'elle est à la maison....qu'un de ses enfants est à l'école, peut-être tous...peut-être qu'elle a avec elle son petit dernier, dont il faut évidemment s'occuper......elle aimerait s'agenouiller avec lui pour jouer aux cubes, mais ses genoux la font trop souffrir...qu'importe, ils s'installeront sur la table de la cuisine...elle s'invente ses propres combines, elle peut se permettre lorsqu'elle est chez elle....

Là encore, le bruit lui devriendra vite insupportable et toute la journée elle la passera à dire "CHUT!!" "Mais tais-toi" "Baisses le son de la télé" "Joues moins fort!".....elle sait que c'est complètement disproportionné, et elle s'en veut, mais réellement elle a l'impression que ce bruit va la tuer.....

Elle doit aussi faire les tâches ménagères, comme d'habitude, ce n'est pas parce-qu'elle est en crise que les choses ne doivent pas se faire......pourtant, malgré sa volonté elle ne pourra pas tout faire....elle qui est une femme perfectionniste, qui aime le travail bien fait et oeuvrer efficacement, elle se desespère de voir que ses gestes sont lents, brouillons et parfois inutiles......mais aussi, elle a mal.............

Et puis, elle ne cesse de se cogner partout....elle a déjà mal, mais ça ne suffit pas, il faut encore qu'elle se blesse elle-même!! Elle ne comprend pas pourquoi à chaque fois qu'elle est en crise, elle se cogne dans les montants de porte, comme si elle "visait" mal....qu'elle se prend les pieds dans des tapis inexistants, qu'elle se prend les tiroirs retés ouverts dans les hanches ETC.....

A cela vont s'ajouter tous ces gestes maladroits qui vont la faire pester...les objets font lui échapper des mains et se briser, elle va faire tomber 10 fois sa serviette de bains avant de pouvoir s'essuyer...la loose totale!


Et cette fatigue, cette fatigue incontrôlable...à chaque clignement d'oeil, elle croit qu'elle va s'endormir....elle lutte, souvent elle fera ce geste avec ses doigts autour de ses yeux et qui remontent le long des sourcils...


La journée va s'écouler ainsi, à la maison ou au travail, se sera un peu la même chose...elle se renfermera sur elle même au fur et à mesure des heures, elle se recroquevillera, elle s'en voudra, elle s'énervera...elle desespèrera aussi....elle aura peut-être pendant quelques secondes envie de disparaître.......mais elle se ressaisira, elle sait que cette crise se finira bien un jour...demain? dans 5 jours? dans 2 semaines ou 3 mois??? elle n'en sait rien..mais elle finira........................."allez!" se dit-elle, "tu n'es pas la plus malheureuse et puis la fibro n'est pas mortelle........."

 

Ce soir, elle avait prévu depuis longtemps d'aller au cinéma avec son mari ou d'aller au resto avec des copines, ou elle était invitée chez un couple d'amis......

mais elle ne veut pas y aller....elle a le choix pourtant, bien sûr : soit elle prolonge le calvaire de cette journée, elle va au cinéma et souffre durant 1H30 du volume du son, elle essaye de suivre une histoire que son cerveau n'imprimera pas.........

elle va chez ses amis et à l'apéritif elle aura déjà envie de partir, parce-qu'ils parlent trop fort, parce-qu'elle a mal au ventre (fichu syndrôme de l'intestin irritable!!!), à la tête (fichues migraines !!! ) au dos (fichues chaises toutes dures !!!), parce-que ses poignets la brûlent et que tenir ses couverts lui est insupportable...parce-que de toute façon elle angoisse tellement d'être dans cet état au milieu de gens, que ça lui a coupé l'appétit !

 

21H30: Alors finalement elle n'ira pas...elle choisira de se mettre au lit...dans l'obscurité...elle ne peut pas lire, pas regarder la télé, (son cerveau marche trop au ralenti et elle est incapable de concentration) rien faire d'autre que de chercher le silence et fuir la lumière qu'elle trouve aveuglante depuis ce matin....

Elle aura alors tout loisir de réfléchir...puisque de toute façon, malgré la fatigue, le sommeil ne viendra pas....elle tournera dans son lit, elle essayera de caler son corps meutri, chasser ses idées noires....elle attendra de pouvoir s'endormir un moment....puis elle se réveillera, et ainsi de suite, jusqu'au lever du jour, et une nouvelle journée débutera pour elle...une nouvelle journée dans son petit enfer..celui dans lequel finalement elle est enfermée, où elle se sent très seule.....elle s'y est isolée, par pudeur, par gêne...mais elle se dit aussi que bien des gens autour d'elle ont un jour fermer la porte et jeter la clef.......

 

   

 

Mais toujours, toujours, quelque soit son état de souffrance physique ou mentale, elle sait que ce qui lui arrive doit lui apporter quelque chose en échange...une meilleure connaisance de soi? une meilleure écoute des autres? une envie de vivre plus forte? Elle ne sait pas encore vraiment, même si elle a des pistes.....

 

« Si quelqu’un me guérit et me retire mon mal, j’entends aussi qu’il me hisse au niveau de conscience que j’aurais atteint si j’avais moi-même résolu ce que ce mal devait m’apprendre.
Si non, s’il me laisse dans le même état de conscience après m’avoir retiré mon mal, il me vole l’outil de ma croissance que peut être cette maladie. »  Yvan Amar 

 


 

 

derniers articles:

Pour moi, une thérapie....avec Idir

Mon journal du lundi....une semaine mouvementée...

Mon petit coin de ciel du lundi 06 juin 2011

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 21:37

 

 

J'ai maaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaleeeeeeeuuuuuuuuuuuhhhhhhhh !!!!

Le_cri_.jpg

 

sur une échelle de 1 à 10 ????

 

 

22 !!!!

 

 

Bon, je me plaind pas, hein, j'évacue !!!

 

 

 

~~*~~

 

En même temps, j'ai pas intérêt de me plaindre, j'ai arrêté mes traitements, j'ai un rythme de vie à faire peur, et je suis super stressée....alors forcément.......

Donc en plus de la douleur : retour des palpitations, vertiges flippants,

grosse fatigue morale et physique...

Dans la journée, ça va , ça vient........

vivement que cette crise passe, elle me ruine!

 

 

 

Allez, partage des idées glanées sur le net....

 et dodo je crois.....j'espère....

  

"En premier lieu, une fois que le diagnostic a été posé, il faut trouver le moyen de soulager la douleur, dont l'intensité est parfois paralysante. L'efficacité des médicaments varie d'un patient à l'autre. Les médecins prescrivent souvent des anti-inflammatoires non-stéroïdiens tels que l'ibuprofène. Ils peuvent aider à soulager, mais ne suffisent souvent pas. Des myorelaxants peuvent parfois s'avérer efficaces.

» En période de crise, appliquer des compresses chaudes sur les zones douloureuses et procéder à de légers massages pour atténuer la douleur.

» Les autres troubles liés à la fibromyalgie peuvent être atténués par d'autres médicaments. Certains antidépresseurs ont la faculté d'enrayer l'état dépressif mais aussi de faire disparaître les migraines parfois associées à la maladie.

» Sédatifs et anti-convulsants (habituellement utilisés pour traiter l'épilepsie) peuvent faciliter le sommeil.

» Trouver le bon médecin peut s'avérer compliqué. Il s'agit d'une pathologie rare, le diagnostic sera bien rarement posé du premier coup, hélas. Mais une fois que le médecin aura repéré la maladie, il faudra lui laisser le temps de trouver le médicament qui soulagera. Chaque cas est différent, ce qui lui rend la tache particulièrement ardue.

» D'une manière plus générale, il est recommandé d'éviter les situations de stress, activateur connu de la fibromyalgie. Au travail comme à la maison, il faut essayer de relativiser les choses et de ne pas se laisser dépasser par les événements. Plus facile à dire qu'à faire, il est vrai…

» Les exercices aérobiques sont une excellente idée : ils détendent en douceur, stimulent la sécrétion d'endorphines, hormones qui procurent une sensation de calme et de bien-être. En outre, cela fait travailler les muscles, ce qui peut les soulager. L'aquagym est également recommandée.

» Une bonne hygiène de vie, avec des heures de coucher et de lever régulières, peut aider à espacer les crises."

 http://www.linternaute.com/sante/muscle-os/vivre-avec/fibromyalgie/fibromyalgie.shtml

 

 

 

 

 

derniers articles:

Pastilla de poulet et Saltimbocca....au boursin

l'animal qui est en moi !! {déffiouffle}

Une visite...monstrueuse !!! ;-)

 

 

 

Related Posts with Thumbnails

Repost 0

Lui...

  • : La vie n'est pas un long fleuve tranquille
  • La vie n'est pas un long fleuve tranquille
  • : je laisse libre cours à mes envies d'écriture, pour y parler un peu de moi, de mes enfants....de mes envies et de mes coups de coeur, de rire, de gueule! En somme, un peu de nous et beaucoup de partage...
  • Contact

Moi...

  • ~♥Samdalia♥~
  • Je suis un être humain, avec ses qualités et ses défauts....
  • Je suis un être humain, avec ses qualités et ses défauts....

Merci de votre voyage sur le fleuve...


 counter
     visiteurs  
1-photo picasa 2110

 

  Et à bientôt ....

 

 

 

 

 

Recherche

Le fleuve a sa boutique!

 

bijoux, cailloux...c'est chou!!


Et Avant ???

Bon voyage sur le fleuve...pas toujours tranquille...

1-photo picasa 2110-001

le fleuve passe par là...

1-photo picasa 2110

 

 

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez samdalia sur Hellocoton



Retrouvez samdalia surHellocoton

Vous êtes     sur le fleuve...